Get Adobe Flash Player

campeggi a diano marina, camping nella riviera dei fiori, bungalows liguria, campeggio riviera dei fiori

Histoire
 

Riante petite ville a quelques kilomètres d'Imperia, aujourd'hui un des plus importants centres touristiques et balnéaires de la Ligurie a des origine anciennes. Déjà dans le paléolithique supérieur les hommes de ce temps venaient à chasser, installations stables remontent à l'âge du ferre, époque où ils ont été faits remonter des objets trouvés dans les creusements d'une des nécropole. Autour du 200 a.C. les Romains s’établirent à Diano Marina et constituèrent une place d'étape appelé Lucus Bormani.

De l'ancien et redoutable Dieu Bormano voulurent extirper les racines, en induisant les populations au culte de Diana, déesse de chasse le nom de laquelle est survivant jusqu'à nos jours.

Diano Marina subit, quelques siècles plus tard, les incursions des pirates Sarrasins. Dans les premières année du XI siècle, lorsque des moines Bénédictins provenant du Piémont, apportèrent une nouvelle impulsion à l'agriculture et introduisirent la culture de l'olivier, le territoire devient fief des Marquis de Clavesana et seulement dans le 1077 s'affranchit et la Communauté de Diano s'élit à libre Commune.

Dans le 1275 il stipule une définitive et durable alliance avec Gênes.

Il entre ensuite, à faire partie du Règne de Savoie. Avec la venue des armées françaises de Napoléon, il put se vanter de devenir Ville Chef Canton de Département. Dans les 1887 le terrible tremblement de terre qui détruit beaucoup de localités du Ponant, il frappa avec funeste conséquences même Diano Marina, en abattant l'ancien habité et en causant des victimes. La lente, mais intelligente et rationnelle reconstruction, projetée par l'ing. Pisani, avec des modernes critères du bâtiment, donna à Diano Marina l'actuel agréable et réceptive ville touristique, entre les plus connues et appréciées localité de la « Riviera Ligurienne ».

Si d'abord les anciens habitants liguriens et successivement les conquérants romains, pas seulement choisirent de créer à Diano Marina une installation, mais même de dédier à toute la zone boisée, d'abord au dieu Bormano et ensuite à la déesse Diana, il signifie que le charme du lieu était incomparable.

Sûrement comme le voyageur ancien même celui moderne à peine doublé à levant le Cap Cervo et à ponant le majestueux Cap Berta, sera attiré du spectacle naturel resté inaltéré.

Monuments Eglises et Musées
L'église paroissiale, dédiée à Sant’ Antonio Abbé, fut édifiée vers la fin de 1800.
De style néoclassique, bâtie avec d'importantes colonnes avec des chapiteaux composites ionien- corinthien, fut construit avec la contribution de la population et de la communauté de Diano Marina émigrée en Argentine.
Dans l'église on peut admirer des très beaux autels de facture baroque ; une garde d'huiles saints du « Rinascimento », datée 1506 ; un organe liturgique du 1888. Long l'Aurélia dans la zone dénommée Sant’ Anne, on aperçoit, à côté d’une maison, la petite église privée de style baroque dédiée à la Sainte, avec plante centrale et coupole recouverte des typiques écailles d'ardoise.
La localité, qui prend le nom du lieu de culte, offre au touriste hôtels, restaurants, locaux pour les divertissements. Dans la zone face au port, le long du cours Garibaldi, on trouve l’ oratoire médiéval de la Santissima Annunziata, à l'intérieur ils se conservent précieux peins à fresque des maitres du 1400.
La réalisation du musée remonte au 1952, pour ramasser le matériel archéologique et historique de la zone, le musée est situé dans quelques salles au deuxième étage du Palais du Parc, déjà siège de la Bibliothèque Civique.
Dans les salles ils sont exposés dans les vitrines les pièces archéologiques provenant des creusements dans l'aire du Lucus Bormani (c'est-à-dire restes pré- romains, romains et médiévaux, retrouvés pendant les travaux aux fondations du nouveau Palais Communal).
Le musée reçoit en outre, les amphores de terre cuite récupérez du bateau romain "Felix Pacata" des fonds marins à environ un mille de la cote.
Un secteur dédié à la paléontologie de Diano avec des fossiles, animaux, végétaux et roches. Autres deux sections contiennent des reliques et des documents de l'âge napoléonien et du « Risorgimento » entre lequel objets appartenant au garibaldien de Diano : Andrea Rossi, pilote des milles en 1860.

Diano Marina Storia

Diano Marina Panorama

Riviera Ligure
Special OffersLast MinuteLoghi
Email
web design and hosting by Mediawest
Valid XHTML 1.0 Transitional
Diano Marina musées, de la culture et les traditions, l'art à Riviera dei Fiori